news >> courses >> Marseille cassis

Marseille cassis

Par , lun. 28 octobre 2013 à 22:51:16


Marseille cassis, la course dont vous êtes le héros ! 20 kms, 327m de dénivelé positif, 15000 participants.



Dimanche 27 Octobre, stade vélodrome, 8h. Il fait déjà 17°. Nous rejoingnons le départ par le boulevard Michelet.

Cette année, un nouveau sas de 1'40 permet de faire un tri supplémentaire.

Notre ami "bernard" a ce fameux sésame (nous nan !). Nous tentons tout de même de le suivre pour se faufiler mais rapidement 2 colosses filtrent l'accès…

Du coup, nous (julie et moi) lui souhaitons bonne chance et rebroussons chemin pour prendre (comme au moins 14000 personnes) le sas principal.


Nous voici pris dans la nasse ou s'entassent coureurs de tout niveaux.

On aperçois les meneurs d'allure équipés d'oriflammes. Aïe ! nous sommes derrière le "2h15".

La chaleur monte, le stress aussi…heureusement des urinoirs sont positionnés sur les côtés (j'me comprends).

Le départ va être donné…3,2...1, on longe le podium, tiens ! salut Nelson (Monfort), l'arche de départ…c'est parti mon…! Rendez vous à l'arrivée.

Pas de répit, ça monte déjà, faux plat montant jusqu'au 3ème kms.

Le public nous harangue régulierement d'un "Allez, vous zet pas fatigués" ou d'un "vazi papa" ou encore "bravo".

Difficile de se frayer un chemin dans cette marée humaine, la stratégie...faire les bordures.

1er kilo en 4'32, 2ème kilo en 4'39 (tiens ! des coureurs marchent déjà ?!), 3ème kilo en 4'39 …bon! ça va ! Allez on s'enflamme pas, maintenant ça monte vraiment!

Les choses sérieuses commencent avec l'ascension du col de la Gineste jusqu'au 9ème.

Ravito au 5ème que je squizze, j'ai pris mes bidons…d'isotonique CT WELL goût citron vert !

Malgré la chaleur et le dénivelé, le rythme est soutenu. Tout le monde reste motivé et joue des coudes pour trouver la trajectoire idéale. (c'est bien, j'aime le fighting)

6ème kilo, tiens ! je double Marc Raquil dossard 51(vice champion du monde 2003 et double champion d'Europe du 400m), il finira en 1'38.

J'entends des bandas au loin…la haut, on se rapproche du sommet, d'ailleurs j'aperçois l'arche mais pas de folie, il reste encore 1 kilo avant la bascule.

Ca y est, col de la Gineste 327 mètres, 10ème kilo en 50'30. Bon ! ça c'est fait…une rasade de CT WELL isotonique citron vert maintenant la descente !

J'envoie…3'53 au kilo…Oh là, on se calme j'aperçois un faux plat montant ? on m'aurait menti, ça fait pas que descendre ? je révise mon allure.

On est toujours très nombreux au m2 mais cela me va bien, il y a du vent…j'me cache, on est qu'au 12 ème!

Ravito au 13ème, on est au plateau de Carpiagne. Descente vers Cassis, avec les falaises du Cap Canaille.

15ème…point photo, 2, 3 grimaces à la volée et on entame la descente de la Ginestre. Quelle vue, enfin la baie de cassis.

Toujours autant de coureurs et de plus en plus de public, ça sent l'écurie !

L'allure s'accélère… 3'51 puis 3'47 au kilo, virage à la corde, gauche, droite. Un camion de pompier remonte devant nous, il faut redoubler d'attention, c'est vrai que le nombre de malaises est impressionnant (il y a eu 130 interventions)

Reste à gérer un dernier effort qui peut en stopper net plus d'un…la fameuse "côte des pompiers" entre le 18 et 19ème ! Elle ne dure que 200 mètres mais redoutable en fin de course surtout après plusieurs kms de descente.

Gloup, avalée. Nos fractionnés, dans la côte de Deyme, ont porté leurs fruits.

Dernier kilo, descente technique direction le port de cassis, encore un malaise, les pompiers sont là…

C'est noir de monde, la foule acclame. Un dernier coup d'oeil pour repérer le finish qui est (zut) de l'autre côté du port...

Le parcours déjà peu large , se rétrécie, encore 2 virages, c'est le sprint final et dans quelques mètres la délivrance.

Je passe la ligne d'arrivée en 1'33'01, j'arrive au bon moment, c'est la remise des prix avec l'éthiopien Mulle Wasihum 1er en 1'00'59 et Josephine Jepkoech 1ère féminine en 1'10'03.

Beaucoup de monde à l'arrivée mais je retrouve mon ami Bernard qui a fini aussi en 1'33'31  et échangeons nos impressions tout en scrutant l'arrivée de Julie


Par vagues, telle une déferlante, c'est une marée humaine qui franchie la ligne d'arrivée. Ca y est ! la voilà…1'37'01 Belle perf !

Trop de monde dans cette arrivée en cul de sac, les organisateurs nous demandent d'évacuer la place.

Nous décidons de nous rendre sur la plage pour attendre le groupe de Bon Pied Bon Oeil.

Devant ce cadre magnifique, on ne pouvait passer à côté de la traditionnelle…BAIGNADE  de fin de course dans une eau à 21°.

Des cris, des sourires, des grimaces, des larmes parfois, des blessures aussi…

La 35ème édition de Marseille Cassis a encore été un spectacle grandiose. Une course particulière avec une arrivée sur le port et la satisfaction d'être un finisher et de se dire "je l'ai fait".



A Lire aussi ..